Célébration à Bukavu de la semaine mondiale de l’allaitement maternel: Tout comprendre sur l’importance de l’allaitement de son enfant

Dans le cadre de la célébration de la semaine de l’allaitement maternel au Sud-Kivu, la division provinciale de la santé sous l’accompagnement de l’UNICEF vient d’organiser un briefing avec des professionnels de médias de Bukavu et des sage-femmes sur l’importance de l’allaitement maternel.

Ici, les participants ont prouvé que l’allaitement au sein présente des avantages sur les plans cognitif et sanitaire pour les nourrissons ainsi que pour leurs mères.

Pour les enfants par exemple, cet allaitement offre un bon départ dans la vie pour chaque enfant grâce au bon développement du cerveau, il contient du colostrum, renforce le système immunitaire contre les maladies et renforce le lien entre la mère et son enfant. Bref, c’est un aliment qui sauve l’enfant.

A cette même occasion, des recommandations ont été reformulées pour un allaitement maternel optimal. Selon les organisateurs, il s’agit de 3 composantes de l’allaitement dont: mise au sein dans l’heure qui suit l’accouchement, l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois (sans eau ni autres aliments) et l’allaitement maternel continu jusqu’à 2 ans et plus. Cependant, il est recommandé d’allaiter souvent jour et nuit et à la demande du bébé.

Par ailleurs, pour allaiter un bébé, Kabwika Lenkwa, assistant technique au programme national de nutrition parle de plusieurs éléments qui doivent apparaitre, je cite : la position de la mère et la prise correcte du sein.
« La mère doit avoir une bonne position assise pendant la tétée pour qu’elle soit à l’aise et ne se fatigue pas trop vite et arrête trop tôt la tétée avant que son enfant ne soit rassasié. S’agissant d’une bonne prise des seins, le menton de l’enfant doit toucher le sein, sa bouche grandement ouverte, l’auréole est plus visible au-dessus qu’en dessous de la bouche et la lèvre renversée vers l’extérieur», explique-t-il.

A noter que selon l’enquête en indicateur multiple sur le système de santé MICS 2018, seulement 47% des nouveau-nés sont mis au sein dans l’heure qui suit la naissance alors que 81,5% des femmes accouchent auprès des prestataires qualifiés, une opportunité manquée pour permettre un bon départ à la vie. Près de 5/10 soit 54% d’enfants sont allaités exclusivement mais il reste encore l’autre moitié des enfants qui ne bénéficient toujours pas de leur droit.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.