Echec aux examens d’Etat 2021-2022 à Bukavu: Les élèves de l’Institut Kasali dans la rue pour exiger la révision de leurs résultats

Les élèves finalistes de l’examen d’Etat édition 2021-2022 de l’institut Kasali, une école conventionnée catholique située dans la commune de Kadutu se sont révoltés la matinée de ce vendredi 07 octobre 2022 pour exiger de leur préfet d’introduction d’un recours au niveau de Kinshasa pour une réévaluation de leurs résultats.

Pour exprimer leur mécontentement, ces élèves ont brulé des pneus en barricadant la route place de l’indépendance-ONL Genda à l’entrée de l’Institut Kasali dans ladite commune, situation qui a perturbé la circulation sur cet axe, occasionnant ainsi un embarras de circulation.

« Nous sommes ici aujourd’hui puisque nous voulons voir notre préfet s’impliquer dans notre situation. Qu’il fasse un recours au niveau de Kinshasa qui doit bien revérifier nos résultats, c’est anormal qu’on puisse échouer comme ça. Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ? » , réaction d’un élève interrogé par Radio Star.

Dans la foulée, ces élèves disent aussi passer à cette action car non seulement ils ont échoué mais aussi parce que leur préfet a refusé de les inscrire de nouveau.

« D’abord on nous amène de faux résultats et maintenant c’est notre préfet qui décide de ne pas nous inscrire de nouveau. Nous sommes là jusqu’au jour où il sera d’accord. Il a inscrit certains d’entre nous en laissant d’autres ; nous on ne comprend pas pourquoi cette injustice » se plaint Urbain Polepole, l’un des manifestants.

Signalons que les éléments de l’ordre sont intervenus un peu plus tard. Ils ont cependant dispersé les manifestants, qui , par la suite ont pris la direction du gouvernorat de province.

Sur place, le directeur de cabinet du gouverneur, Mr Jean Claude Mubalama leurs a promis de transmettre leur doléance aux autorités compétentes.
De retour, ces élèves se sont une fois de plus rassemblé au ministère de l’EPST, toujours à Labotte, pour le même objectif de faire entendre leur voix.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.