Signature des deux décrets portant suspension de la perception de la TVA par le PM, la LICOSKI se dit satisfaite

La ligue des Consommateurs des Services au Congo Kinshasa LICOSKI se dit satisfaite après la signature par le premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde, des deux décrets portant suspension de la perception de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sur certains produits pour une période de 12 mois.

Dans un entretien avec Radio Star Bukavu ce vendredi 21 octobre 2022, son président Mizo Kabare renseigne que ce sont les produits de première nécessité qui sont concernés mais également les biens entrant dans le domaine de la cimenterie et de l’immobilier.

Ce dernier, pense que c’est un ouf de soulagement pour tous les opérateurs économiques mais également une occasion de vulgariser ce message à tout celui qui est prêt à l’entendre car, il faut bien le dire, le pays traverse des moments très difficiles actuellement sur les plans économique et financier. Une situation qui met en mal les consommateurs.

« Lorsqu’il y a une certaine crise sur les plans économique et financier, les consommateurs en payent le prix lourd. A travers les deux arrêtés, nous pensons qu’il s’agit là d’une occasion pour les consommateurs de vulgariser ces messages partout. Nous insistons surtout pour que le ministère de tutelle, à savoir celui des finances puisse veiller au strict respect des dispositions de ces deux décrets du Premier ministre », dit-il

Par ailleurs, il promet que la LICOSKI va profondément s’impliquer pour que les retombées de cette mesure puissent avoir un impact positif sur le vécu quotidien des congolais.

Signalons que la signature de ces deux décrets est intervenue le samedi 15 octobre dernier. il s’agit du décret n°22/30 du 15 octobre 2022 portant suspension de la perception de la Taxe sur la Valeur Ajoutée sur les produits de première nécessité et le décret n°22/31 du 15 octobre 2022 portant suspension de la perception de la Taxe sur la Valeur Ajoutée à l’importation et à la vente de certains biens dans les domaines de la cimenterie et de l’immobilier.

En outre, la DGDA et le DGI sont appelées à veiller sous le contrôle du ministre des Finances au strict respect des mesures édictées.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.