Sud-Kivu: Après ceux de l’ISP, et de l’UOB, les professeurs de l’ISTM décrètent à leur tour un mouvement de grève

Les professeurs de l’Institut supérieur des Techniques Médicales de Bukavu ISTM viennent de joindre leur voix à celle de l’UOB et l’ISP en décrétant à leur tour un mouvement de grève dès ce mercredi 05 octobre 2022.

Ceci est contenu dans une déclaration rendue publique et dont Radio star dispose d’une copie.

Dans ce document, les professeurs disent suivre le mot d’ordre du Réseau des Professeurs des Universités et Instituts supérieurs du Congo RAPUICO qui dans une déclaration datant du 22 septembre avait appelé tous les professeurs du pays à observer scrupuleusement cette grève.

« considérant les acquis des accords de Bibwa/Nsele et le non-respect des engagements par le gouvernement, compte tenu du déclenchement de la grève sèche décrétée le 22 septembre par le Réseau des Professeurs des Universités et Instituts supérieurs du Congo RAPUICO, vu lurgence ; l’association des professeurs de l’ISTM-Bukavu réaffirme sa solidarité avec le RAPUICO en arrêtant avec les activités académiques à dater de ce jour jusqu’au respect des engagements de la partie gouvernementale, peut-on lire dans ce document signé par 4 professeurs de cette institution étatique.

Pour rappel, le RAPUICO a décrété ce mouvement de grève suite notamment au non-respect des échéances pour la livraison des véhicules aux professeurs, le paiement de la prime annuelle de recherche et la prise en compte du nouveau barème de l’ESU et de la Recherche scientifique, dans les prévisions budgétaires de l’exercice 2023.

De son côté, Le gouvernement de la République par le truchement du premier ministre Jean Michel Sama Lukonde promet de s’engager à trouver des solutions pour honorer ses engagements pris avec les professeurs de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU).

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.