Sud-Kivu/ Education: suspension du préfet de l’Institut Fadhili pour perception des frais illégaux

Le préfet de l’Institut Fadhili, Mulashe kabale, une école conventionnée protestante de la commune de Kadutu a été suspendu de ses fonctions pour 3 mois à dater du 14 octobre 2022.

Cette suspension est contenue dans un document que Radio Star Bukavu dispose et qui est signé par le coordonnateur communautaire Ntamurebe Gwabaluka.

On reproche à ce préfet d’exiger aux candidats malheureux de l’examen d’Etat édition 2021-2022 des frais illégaux. Une perception longtemps dénoncée par des acteurs de la société civile de cette entité qui se disent en même temps satisfaits de cette décision qui vient soulager tant soit peu les parents de ces élèves.

« Me référant au rapport d’enquête effectué à votre école en date du 07 octobre 2022 sur demande du directeur provincial de l’EPST/SK1 avec comme objet de la mission confirmer ou infirmer la perception des frais exigés aux candidats malheureux à l’examen d’Etat 2022; vu la véracité des faits, j’ai le regret de vous annoncer que vous êtes suspendu de vos fonctions de préfet des études de l’école susmentionnée pendant 3 mois à dater du 14 octobre 2022 et dès réception de la présente, vous êtes demandé de passer à la remise et reprise avec Madame la directrice des études( proviseur) de cette école qui assumera l’intérim du préfet en attendant l’aboutissement du dossier disciplinaire qui sera ouvert à votre charge», lit-on dans cette lettre.

Pendant ce temps, c’est Patrick Mungu Akonkwa, président de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile de Kadutu qui salue cette suspension.

Notons que le préfet de l’institut Fadhili faisait payer, selon les informations en notre possession, une somme de 60 dollars par élève.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.