Sud-Kivu : Les frais de scolarité pour l’année scolaire 2022-2023 fixés

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi a, à travers un arrêté provincial , fixé les frais de scolarité à payer par les élèves dans les écoles publiques et privées agrées pour l’année scolaire 2022-2023, sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu.

Dans cet arrêté portant n°22/205/GP/SK/2022 du 03/10/2022 du 03 octobre 2022, et rendu public mercredi 5 octobre 2022, ces frais sont à percevoir dans les établissements publics d’enseignement Maternel, secondaire général, cycle court et humanités.

Il s’agit notamment des frais de fonctionnement, des frais de minerval, de bulletin scolaire, d’internat et de transport en commun pour les écoles qui l’organisent ainsi que des frais de participation aux épreuves certificatives nationales de fin d’études ou de fin de cycle. En clair, cet arrêté fixe le seuil minimum à 6 000 francs congolais et le plafond à 150 000 francs, par trimestre, ceci en tenant compte des réalités de chaque école.

Pour l’enseignement maternel et l’enseignement de base (7e et 8e), les frais à payer par trimestre varieront entre 6 000 et 100 000 francs, pour l’enseignement secondaire général, le seuil minimum est de 6 000 et le plafond à 120 000 fc le trimestre, pour l’enseignement technique (commercial et gestion, social, Tourisme, Hôtesse d’Accueil et Secrétariat), 6 000 à 140 000 fcs,

Et en fin pour l’enseignement Technique (Agriculture Générale, Vétérinaire, Foresterie, Pêche et Elevage, Technique Industrielle, Electronique, Aviation civile, Nutrition, Pétrochimie, construction, coupe et couture, scientifique et Hôtellerie), les frais à payer par trimestre varieront entre 6 000 et 150 000 francs congolais.

Cet arrêté précise que tous ces frais ne peuvent être fixés que de commun accord avec les parents et les membres du comité de gestion de l’école en Assemblée Générale et en présence d’un représentant du pouvoir public, conformément aux réalités socioéconomiques du milieu de l’école.

Cependant les frais de minerval et de bulletin sont fixés respectivement à 1000 fc par élève et par an.

Il sied de noter qu’au niveau de l’enseignement primaire, aucun frais que ce soit n’est exigé aux parents d’élèves, étant donné que l’année 2022-2023 est placée sous le signe de la poursuite des efforts pour la consolidation et la pérennisation de la gratuité et la lutte contre les antivaleurs.

La perception de frais illégaux est strictement interdite, les chefs d’établissement qui exigeront des frais autres que ceux fixés dans cet arrêté subiront des sanctions sévères, renchérit ce document exploité par la rédaction de Radio Star/Bukavu.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.