Sud-Kivu : l’heure n’est plus aux discours, Basengezi Katintima donne des propositions concrètes pour sauver l’aéroport de Kavumu

Les travaux de modernisation de l’aéroport national de Kavumu, au Sud-Kivu tardent à démarrer, et cela en dépit de multiples promesses faites aux habitants de la province. Plusieurs personnalités et notables de la province se montrent soucieux de voir cet ouvrage se réaliser dans un délai record, afin non seulement de soulager les voyageurs, de limiter les accidents d’avion incessants mais aussi de doter la province d’un aéroport qui répond aux normes internationales.

Parmi eux, Norbert Basengezi Katintima, gouverneur honoraire du Sud-Kivu.
Dans un message adressé au député national OLive Mudekereza, et à plusieurs autres leaders, responsables sociopolitiques, ecclésiastiques..(), Basengezi Katintima exprime son vœu de voir l’aéroport de Kavumu être modernisé à l’instar de plusieurs autres déjà réhabilités dans les grandes villes de la RDC, par la construction d’un pont sur le ravin de son terminal en direction de Katana.

Des discours aux actes, ce notable du Sud-Kivu conscientise et propose concrètement au député Olive Mudekereza en sa qualité d’administrateur de la Régie des Voies Aériennes (RVA) 2 choses :

Demander le devis, les aspects techniques de ce pont et s’ils peuvent le construire.
Au cas où ils ne peuvent pas le construire, demander seulement le devis, les aspects techniques et nous autoriser de le construire, nous comme FEC et leaders de cette Province. 

Tout en encourageant cet élu du Sud-Kivu pour son courage autant que le sien dans le dossier de cet aéroport, Norbert Basengezi Katintima rappelle qu’en 1992 et 1993, ce sont les députés nationaux du Haut Conseil de la République Parlementaire de Transition (HCRPT) et l’association nationale des entreprises du Zaïre (ANEZA) du Sud-Kivu, actuelle FEC, qui avaient obtenu du Premier Ministre BIRINDWA la prolongation de 400m de cet aéroport pour atteindre les 2000 mètres.

« Il vous souviendra ensuite qu’en 2000, avec la même FEC et moi comme Gouverneur, nous avons construit le petit salon d’honneur de cet aéroport. Il nous restait un projet à faire ensemble. Celui de construire le pont sur le ravin qui est au terminal direction Katana. C’est le fameux et éternel projet de 600 mètres. Si ce pont était construit, l’accident du 12 février 2012 qui a emporté notre frère et Ami Augustin n’aurait jamais eu lieu. Au fur et à mesure que les jours passent, nous nous habituons aux bateaux tuant nous-même cette idée et cet aéroport. Nos petits enfants ne nous comprendront pas. J’ai beaucoup réfléchi avant de vous écrire », écrit le notable.

Pour lui, une fois modernisé, cet aéroport contribuera à la maximisation de recettes de la province et du pays, mais aussi allégera le coût aux voyageurs qui viennent de Bukavu et de partout à travers la province, eux qui sont obligés de passer par Goma pour d’autres destinations. « Le Gouvernement nous accompagnera, je le sais si nous commençons».

L’aéroport de Bukavu est un aéroport national, il doit jouer son rôle, martèle-t-il, tout en rappelant que l’aéroport de Kavumu est entouré de plusieurs grands centres et sites touristiques.

A titre d’exemple, il cite, le centre de recherche en sciences naturelles (CRCN/Lwiro), l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique (INERA), l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), la Fondation de l’université catholique de Louvain (FOMULAC), le Parc National de Kahuzi-Bièga etc.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.