Journée mondiale pour l’élimination des violences faites aux femmes: le caucus des femmes réagit

Dans une interview accordée à Radio Star Bukavu ce vendredi 25 novembre 2022, le caucus des femmes s’est exprimé sur les violences faites aux femmes.
Solange Lwashiga, membre du dit caucus, dans la ville de Bukavu explique en premier l’importance des documents juridiques qui permettent de mener des sensibilisations et des actions pour lutter contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre dans le pays en général et la province du Sud-Kivu en particulier.

Cette stratégie définit ces violences comme tout acte dirigé contre le sexe féminin causant ou pouvant causer un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques à la femme y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée

” Nous avons par exemple la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre qui décrit la problématique que rencontre la femme qui est la plus grande victime des VBG », dit cette interlocutrice.

Pour elle, cette journée est une journée tellement importante car grâce à elle aujourd’hui il y a des femmes qui sont à des postes décisionnels.
Elle explique aussi que malgré les sensibilisations à grande échelle, il y a toujours cette partie sociétale qui n’a pas encore compris l’importance de cette lutte.
Elle appelle donc toutes les couches sociétales en général et la femme en particulier, à comprendre le contexte dans lequel est menée la lutte contre les violences basées sur le genre.

Rappelons que C’est l’Organisation des nations unies (ONU) qui a choisi en 1999 de proclamer le 25 novembre comme journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. La Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes a été adoptée le 20 décembre 1993 par l’Assemblée générale de l’Organisation des nations unies (ONU).

Sarah Ndebo

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.