Sud Kivu: journée mondiale du diabète sous l’accroissement du nombre des malades

En ce jour où le monde célèbre la journée mondiale du diabète, le responsable du centre de santé Charles Mbonga, Abel Ciza, infirmier spécialiste et président de la ligue des diabétologues du Sud-Kivu, regrette l’accroissement rapide du nombre de malades diagnostiqués du diabète dans la province du Sud Kivu avec un chiffre allant au-delà de 11000.

Dans une interview accordée à Radio Star Bukavu, Abel Ciza insiste sur les facteurs favorisant cette maladie entre autres ; l’alcool, le tabac, l’excès de sucre excès des aliments riches en graisse, la consommation abusive des médicaments tel que le corticoïde.

« Cela est dû à ce que nous connaissons tous, la mondialisation, ce phénomène qui pousse tout le monde à adopter le même style de vie et d’alimentation comme l’alcool, le tabac, l’excès de sucre, excès des aliments riches en graisse, et bien d’autres comme le mode de vie qui encourage l’excès de graisse ou de poids. Ici chez nous quand quelqu’un est gros, on pense qu’il est riche alors qu’il est exposé», a-t-il confié.

Ce dernier interpelle donc la population du Sud Kivu à une prise de conscience dans l’alimentation mais aussi à une grande vigilance et de bien étudier les signes que présentent leurs corps en vue de se faire diagnostiquer et ainsi avoir la chance d’être pris en charge le plus tôt.

« La connaissance du diabète est simple mais parfois aussi compliquée. Pour le diabète du type 1 la personne a tendance à trop uriner la nuit et boire beaucoup d’eau mais il maigrit et se sent toujours fatiguée, concernant le diabète du type 2, là c’est un peu difficile car la personne n’a presque rien comme signe exact mais peut se plaindre d’une faiblesse sexuelle et mettre cela soit sur le compte de l’âge par ignorance, de fatigue non explicable, une vision trouble ou une plaie chronique » fait savoir Abel Ciza infirmier spécialiste et président de la ligue des diabétologues du sud – Kivu.

Il sied de noter que Le diabète est une cause majeure de cécité, d’insuffisance rénale, d’accidents cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et d’amputation des membres inférieurs. Un régime alimentaire sain, l’activité physique, des médicaments, un dépistage régulier et le traitement des complications permettent de traiter le diabète et d’éviter ou de retarder les conséquences qu’il peut avoir.

La Journée mondiale du diabète a vu le jour en 1991 à l’initiative de la Fédération internationale du diabète et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle est célébrée chaque année le 14 novembre, La Journée mondiale du diabète est devenue une journée officielle des Nations Unies en 2006, avec l’adoption de la résolution A/RES/61/225 par l’Assemblée générale de l’ONU.

Wivine Ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.