Sud-Kivu : la fédération de la société civile préoccupée par la situation sécuritaire au Nord-Kivu.

Les forces vives du Sud Kivu se disent très préoccupées par l’agression du mouvement du 23 mars soutenu par le Rwanda contre la République démocratique du Congo.

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi 17 novembre 2022, ces structures citoyennes estiment que cette crise est causée par les convoitises que suscitent les richesses naturelles de la RDC et les ambitions de certains de ses voisins.

« Il est du devoir du peuple congolais de défendre par tous les moyens l’intégrité de son territoire conformément aux textes nationaux et internationaux. Les Nations Unies savent cette situation que traverse notre pays qui est victime d’une crise sécuritaire aiguë qui dure de plus en plus et cela depuis plus de 20 ans dans sa partie Est. Tout observateur honnête reconnait que cette crise est causée par les convoitises que suscitent ses richesses et les ambitions de certains de ses voisins. C’est le cas du Rwanda et de l’Ouganda qui, au mépris des droits internationaux non seulement ont agressé la RDC mais aussi occupent une partie à l’est par le biais d’un mouvement terroriste dit du 23 mars » peut-on lire dans cette déclaration.

Et d’ajouter : « le mal sécuritaire est toujours au rendez-vous malgré la mission onusienne qui représente les Nations Unies sur le sol congolais pendant 23 ans déjà. Les forces vives du Sud Kivu dénoncent encore une fois avec la dernière énergie cette incursion du M23 que le Rwanda et l’Ouganda appuyant en matériels de guerre et en hommes de troupes. Les faiblesses de la MONUSCO partent de constats unanimes qui affectent sérieusement l’efficacité et l’objectivité de ladite mission » indique Frédéric Mushagalusa, président de la fédération de la société civile.

Par ailleurs les forces vives du sud Kivu invitent la population à éviter le discours xénophobe, tribal et racial qui du reste, est interdit par la constitution de la République démocratique du Congo.

Wivine Ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.