Sud-Kivu: le gouvernement Ngwabidje 2 déchu, le gouverneur n’a que 48 heures pour déposer sa démission

Le gouverneur de province du Sud-Kivu Theo Ngwabidje a été destitué de ses fonctions avec tout son gouvernement ce jeudi 24 novembre 2022.
C’était à l’issue de l’examen et vote de la motion de censure contre le gouvernement Ngwabidje deux.

Sur 27 votants, tous ont voté pour son départ. Ce qui veut dire techniquement que le gouverneur n’a que 48 heures pour déposer sa démission.

« Sur 27 votants, 27 députés ont voté pour la motion. Honorables députés chers collègues, conformément à l’article 203 alinéa 3 du règlement intérieur ainsi qu’à l’article 42 dernière aliéna de la loi numéro 08/012 portant principes fondamentaux relatif à la libre administration des provinces, le gouvernement de la province du Sud-Kivu est démissionnaire » explique le vice-président de l’assemblée provinciale, le bâtonnier yabe Ntaitunda.

Cependant, suite aux tensions à l’assemblée provinciale, la plénière consacrée à l’examen des pétitions contre les membres du Bureau et la motion de censure a été délocalisée à l’hôtel Ruzizi dans la commune d’Ibanda.

Après examen et vote de la dite motion, les élus provinciaux ont procédé à l’examen des pétitions contre 4 membres du Bureau définitif de l’organe délibérant ce qui a conduit à la réhabilitation de 4 membres mis en cause par 8 députés provinciaux.

Dans un entretien avec Radio Star Bukavu quelques heures après cette nouvelle, Fiacre Kulugusha l’un de membres de la Lucha estime que cette destitution arrive avec retard. Pour lui, l’essentiel n’est pas de destituer mais de changer le système. Quelqu’un qui sera capable d’apporter un changement à la tête de la province.

Signalons que la situation politique en province devient de plus en plus tendue depuis lundi 20 novembre dernier, jour du dépôt de la motion. Certains députés avaient quelques heures après décidé d’initier une pétition contre le rapporteur et le vice-président de l’Assemblée. Une réaction considérée comme un moyen de paralyser la procédure déjà en cours pour l’examen et le vote de la dite motion.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.