Braquages sur le tronçon place du 24 – SOSAME : la nouvelle dynamique de la société civile chunvi ya Congo noyau communal de Kadutu alerte.

La Nouvelle Dynamique de la société civile NDSCI CHUNVI ya CONGO noyau communal de KADUTU alerte sur les braquages qui sévissent ce dernier temps sur le tronçon routier place de l’indépendance-sosame.

Selon Patrick MUNGU AKONKWA, président de la nouvelle dynamique de la société civile NDSCI CHUNVI YA CONGO noyau communal de kadutu, qui nous livre l’information, des cas de braquage sont très fréquents dans les heures tardives entre 19 et 21h.

Selon lui, ces barbaries sont orchestrées par des bandits qui se déguisent en motards. Il signale le cas le plus ressent qui est celui de ce jeudi 08 décembre 2022 aux environs de 20h.

«  La victime a pris une moto à la place du 24 pour SOSAME, arrivé au dos d’âne ISDR, le motard est descendu de la moto disant qu’il voulait faire le petit besoin, c’est ainsi que ce dernier et son coéquipier ont étranglé la victime jusqu’à lui ravir tout ce qu’il avait et l’ont tabassé sérieusement», dit Patrick Mungu Akonkwa.

La nouvelle dynamique de la société civile NDSCI CHUNVI YA CONGO noyau communal de Kadutu, dénonce donc avec la toute dernière énergie ce unième cas de braquage et vol. Il demande à l’autorité urbaine de prendre des mesures strictes pour règlementer les heures de circulation de motos et aux associations de motards de bien identifier leurs membres et aux policiers de circulation routière de veiller sur la sécurité de la population.

« Vu ce qui précède nous lançons un triple appel:
– Aux associations des motocyclistes de bien identifier leurs membres pour épargner la population de tous ces cas de vol et meurtre,…
– A la mairie de réglementer les heures de circulation des motos et cela avec une rigueur stricte,
– A la police sous commissariat de karhale de veiller à la sécurité sur ce tronçon routier
– A la population, d’être très vigilante et surtout d’emprunter les bus que des motos dans les heures tardives», ajoute-t-il.

Signalons que c’est depuis l’interdiction de motocyclistes, par la Mairie de la ville de Bukavu, de circuler sur le boulevard Patrice Emery Lumumba que cette pratique est devenue trop fréquente.

Sarah Ndebo

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.