Situation politique au Sud-Kivu: Amka Congo exige l’implication du Chef de l’Etat pour une solution apaisée

La situation politique en province du Sud-Kivu reste toujours tendue depuis un mois déjà.

Alors même que le gouverneur supposé déchu par l’Assemblée provinciale a été invité par le vice-premier ministre Daniel Aselo, à prendre part à la 9ème conférence des gouverneurs qui débute ce mercredi 21 décembre 2022 à Mbandaka, un autre groupe de 26 députés provinciaux du Sud Kivu s’est rendu à Kinshasa la fin de la semaine dernière pour mener des plaidoyers.

Dans le camp du collectif du mouvement citoyen Amka Congo, l’on salue l’initiative des députés provinciaux allant dans le sens de faire entendre cette voix qui dénonce le non-respect des institutions de la République Démocratique du Congo.

« Le Collectif des Mouvements Citoyens et organisations des Jeunes Amka Congo vient d’apprendre avec intérêt, l’arrivée de plus de 26 députés provinciaux de la province du Sud Kivu en mission de plaidoyer à Kinshasa. Le Collectif Amka Congo les félicite et les encourage pour la bravoure, l’esprit patriotique, l’amour de la province dont ils font montre », Peut-on lire dans un communiqué rendu public et dont Radio Star dispose d’une copie.

Ce dit Collectif demande en plus à tout le Sud-Kivu de se mobiliser pour dénoncer ce comportement du Ministre de l’intérieur qui semble ne pas se focaliser sur la question du Sud-Kivu qui risque de prendre une toute autre ampleur si rien n’est fait. De ce fait, il demande l’implication du Chef de l’Etat.

« Nous comptons débuter avec des manifestations qui permettront au Chef de l’Etat de s’enquérir de la situation et de pousser Monsieur Théo Ngwabidje à la démission. Le Collectif pense que le Ministre de l’intérieur sera tenu responsable des violations flagrantes de la constitution, des arrestations et de violations des droits humains bafoués au Sud-Kivu par le Gouverneur déchu. Il contactera les partenaires de la RDC pour des sanctions exemplaires et pédagogiques contre ce dernier qui doit cesser toutes les formes de soutien à l’ancien Gouverneur du Sud-Kivu » ajoute Amka Congo.

Le Collectif note qu’il s’agit d’un plan qui vise à salir le nom du Chef de l’État pour qu’il perde le Sud-Kivu lors de prochaines échéances électorales. Il estime qu’il fera échec à ce plan en accompagnant l’autorité pour la reconquête du Sud-Kivu.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.