Sud-Kivu: en pleine tension politique, le vice-gouverneur invité à présenter le projet d’édit budgétaire exercice 2023 à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, ce mercredi 14 décembre 2022.

La cour d’appel du Sud-Kivu a notifié au vice-gouverneur et gouverneur ad intérim, Marc Malago Kashekere à venir présenter le projet d’édit budgétaire exercice 2023 à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, ce mercredi 14 décembre 2022.

La cour d’appel dit avoir répondu à la requête de l’Assemblée provinciale qui lui a demandé de notifier la correspondance numéro 080/BUR/ASPRO-SK/02/2022 du 12 décembre 2022 avec comme motif de venir présenter le budget provincial.

« A la requête de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, représentée par l’honorable Bâtonnier Norbert Bisimwa Yabe Ntaitunda, vice-président et président a.i de ladite Assemblée, ayant ses bureaux à Labotte au numéro 15 de l’avenue P.E Lumumba quartier Ndendere, commune d’Ibanda, ville de Bukavu en République Démocratique du Congo. Je soussigné Salumu Kwanzaniya Arlette huissier judicaire de résidence à Bukavu. Ai notifié à son excellence monsieur le vice-gouverneur et gouverneur Ad intérim de la province du Sud-Kivu, ayant son cabinet de travail au gouvernorat de la province du Sud-Kivu sis numéro 1, Avenue P.E Lumumba, Quartier Ndendere dans la Commune d’Ibanda à Bukavu, la correspondance numéro 080/BUR/ASPRO-SK/02/2022 du 12 décembre 2022 ayant comme motif ’’ invitation pour présenter le projet d’édit budgétaire exercice 2023 ce mercredi 14 décembre 2022 à 10h00. La requérante m’a chargé de vous notifier cette correspondance pour lui assurer l’accusé de réception » lit-on dans une notification de correspondance dont Radio Star dispose d’une copie.

Il faut ici dire que cette invitation intervient alors que la province fait face à un feuilleton politique qui semble n’avoir pas dit son dernier mot. En effet, depuis le vote de la motion de censure contre Théo Ngwabidje et tout son gouvernement, nous assistons à des déclarations de tous genres. Du côté gouvernement, on continue de résister en refusant de déposer la démission ; pendant ce temps l’Assemblée provinciale qui a interdit tout retrait d’argent dans les comptes de la province dénonce quant à elle, ce qu’elle qualifie d’usurpation de fonctions publiques et de rébellion constitutionnelle de la part de Théo Ngwabdje en ce jour considéré par l’Assemblée comme gouverneur déchu.

A quand la fin de ce feuilleton? Personne ne peut le dire pour l’instant. En tout cas, Ce qui est si clair est que cette situation et bras de fer bloquent le développement de la province.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.