Sud-Kivu : La NSCC/Uvira remercie la population d’avoir observé la ville morte décrétée par les Babembe, Bafuliro et Banyindu

La ville morte décrétée dans la ville et territoire d’Uvira ce mardi 20 décembre 2022 par les communautés Babembe, Bafuliro et Banyindu a été effective. Les magasins, les boutiques, les marchés et autres bureaux administratifs de la place sont restés fermés toute la journée.

La Nouvelle société Civile Congolaise, noyau d’Uvira, un des organisateurs de cette ville morte remercie la population de la ville et territoire d’Uvira, les transporteurs ainsi que toute personne qui les a accompagnés dans cette lutte qui vise à nier les sanctions de l’Union Européenne contre le ministre honoraire Justin Bitakwira et le général autoproclamé Yakutumba.

« Pour nous, ces sanctions-là n’engagent que l’Union Européenne qui les a prononcées. La population d’Uvira se dit fatiguée par cette façon de faire de l’U.E. parce que ceux-là qui ont tué depuis 1996 continuent de le faire à Kishishe, à Kanyarutshinya, à Mwenga, à Itomwe, à Uvira, à Fizi et n’ont jamais subi ces sanctions. C’est donc une façon pour nous de vouloir fragiliser ces leaders là qui se prononcent, qui donnent leurs opinions en défaveur des massacres qui se passent dans la partie Est », décrie, André Byadunia son président.

Il rassure en outre qu’aucun incident ni circulation n’a été signalé pendant qu’ils observaient la ville morte.

« Nous avons découvert que ces sanctions cherchent à déstabiliser les leaders de notre entité, et nous membres de la société civile nous refusons ces actes de l’U.E. et même de la Communauté Internationale. A travers cette ville morte, nous nions ces sanctions infligées au notable Justin Bitakwira et au général autoproclamé Yakutumba et ça ne sera pas la dernière action citoyenne, nous en ferons d’autres », conclut-il.

Justine NTAMWENGE. 

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.