Sud-Kivu : le CCRP/Kinshasa exige la libération de son président national arrêté à Bukavu après une manifestation anti-Ngwabidje

Le cadre citoyen pour la renaissance du peuple « CCRP/Kinshasa », déplore l’arrestation arbitraire de son président national Anselme Balake par le service d’investigation du gouvernorat de la province du Sud-Kivu, en date du 1er décembre 2022.

Ce militant, prodémocratie a été arrêté pendant la manifestation organisée par le mouvement citoyen Amka CONGO, et qui avait pour but, d’exiger la démission de Théo Ngwabidje à la tête de la province

Dans sa déclaration N°001 rendue publique le 4 décembre 2022, le cadre citoyen pour la renaissance du peuple (CCRP), note et souligne qu’étant donné que la constitution de la RDC garantit la liberté de manifestation pour tout congolais, son président ainsi que toutes les personnes arrêtées ce jour-là doivent être libérées immédiatement.

Tout en félicitant et encourageant la détermination de la population du Sud Kivu qui avait répondu présente à l’appel de AMKA CONGO, il interpelle l’opinion internationale, nationale et provinciale afin de s’impliquer à fond dans le but de rendre à son président sa liberté.

Rappelons que Les membres du collectif des mouvements citoyen Amka Congo ont été « sauvagement » agressés par des personnes se faisant passer pour des agents de la cellule d’investigation du gouvernorat de province pendant une marche pacifique organisée, le jeudi 01 décembre 2022 dans la ville de Bukavu.

Rappelons que Théo Ngwabidje et tout son gouvernement ont été déchus le jeudi 24 novembre 2022 par l’Assemblée provinciale, après le vote de la motion de Censure. Il lui est reproché notamment le détournement et la mauvaise gestion, un vote que lui continue de rejeter.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.