Sud-Kivu : le parti politique LGD et le collectif Amka Congo se disent satisfaits de la levée du système de notification sur l’achat des armes par la RDC

Le parti politique leadership et gouvernance pour le développement LGD/Sud-Kivu dit être satisfait de la levée du système de notification sur l’achat des armes par la République Démocratique du Congo depuis le 20 décembre 2022 lors de la réunion du conseil de sécurité des Nations Unies.

Le LGD espère que le gouvernement congolais sera en mesure d’acheter les munitions de guerre maintenant que ce système a été levé pour sécuriser ses frontières ainsi que sa population.

« Cela permettra au régime actuel de ne pas avoir des prétextes du genre : l’armée n’est pas forte puisque le gouvernement n’est pas en mesure d’acheter des armes à cause de ce système. C’est maintenant le moment ou jamais pour le gouvernement de les acheter avec l’argent des contribuables congolais afin que l’intégrité du territoire national soit protégé », note Etienne Masudi, membre du parti LGD.

De l’autre côté, le collectif Amka Congo se dit également satisfait et réjouit par la décision du conseil de sécurité des Nations Unies qui reste une victoire qu’il s’approprie, car ayant fait partie de ses revendications dans ses anciennes correspondances et autres déclarations adressées au Secrétaire Général des Nations Unies et aux pays membres permanents du conseil de sécurité.

Ce collectif reconnaît donc que la RDC est désormais libre de jouir de ses droits les plus légitimes dans l’achat, l’approvisionnement en matériels militaires et ainsi, le pays ne sera plus la risée de ses voisins comme c’était le cas jusque-là.

« Le collectif Amka Congo regrette de voir que le conseil de sécurité des nations unies hésite de prendre des sanctions exemplaires contre le Rwanda qui est l’instigateur selon le rapport du groupe des experts du génocide actuellement en cours à l’est de la RDC via ses M23 et d’autres forces négatives avec à son actif, plus de 10 millions de morts sous son silence absolu et le regard impuissant du monde entier », peut-on lire dans leur communiqué du 20 décembre signé par les militants Paulin Mulume et Aristote Kadedu.

Justine NTAMWENGE.

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.