La société civile appelle les congolais à une forte mobilisation pour exiger de l’ONU la reconnaissance de différents massacres commis à l’Est de la RDC

Les sociétés civiles forces-vives de Bukavu au Sud-Kivu et de Goma au Nord-Kivu appellent à une mobilisation générale du peuple congolais afin d’exiger auprès de l’Organisation des Nations Unies, ONU, la reconnaissance des massacres perpétrés sur le sol Congolais.

Ceci est contenu dans une correspondance du 16 janvier 2023 adressée au Chef de l’Etat. Ces structures citoyennes estiment que la mobilisation communautaire nationale, internationale et de la diaspora est nécessaire pour que les Nations-Unies reconnaissent les victimes des massacres à répétition en RDC.

Cette mobilisation a également pour but de dénoncer les crimes commis à l’égard des congolais pour que la vérité soit connue par tout le monde sur ces massacres sous forme de génocide voilé.

Les deux animateurs de ces structures, Jackson Kalimba pour la ville de Bukavu et Ir. Marrion Ngahvo Kambale pour la ville de Goma, font savoir que, incessamment une campagne dénommée : “8 millions de martyrs, 8 millions d’espoirs perdus” en mémoire de plus de 8 millions de congolais morts durant les guerres d’agression dans notre pays, sera lancée. L’objectif est de conscientiser la population congolaise, mais aussi faciliter la prise en charge des victimes de ces massacres.

Ils sollicitent ainsi le soutien et l’implication du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi et de toute autre personne qui recevra ce message pour la réalisation de ladite campagne, qui nécessite une grande mobilisation tant au niveau national qu’international.

” il est cependant difficile de comprendre qu’avec plus de 8 millions de compatriotes perdus, aucun mémorial ni musée n’a été érigé aux fins de réveiller la communauté internationale qu’il est temps de s’investir pour mettre fin aux multiples conflits armés dans notre pays et ainsi honorer la mémoire de ces êtres chers qui nous ont quittés suite à la méchanceté de certaines personnes sous la bénédiction des pays voisins dont le Rwanda à titre principal”, peut-on lire dans cette correspondance.

Justine NTAMWENGE.

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.