Sud-Kivu: La CENI organise un cadre de concertation avec les parties prenantes aux élections de décembre 2023 sur l’état d’avancement du processus électoral

La commission électorale nationale indépendante, CENI, secrétariat exécutif provincial du Sud-Kivu a, jeudi 12 janvier 2023, organisé un cadre de concertation avec les parties prenantes aux élections de décembre 2023. Il s’agit de membres de la société civile, de mouvements citoyens, de parties politiques ainsi que des journalistes.

Au cours de cette activité axée sur l’état d’avancement du processus électoral, le secrétaire exécutif provincial de la CENI Gaudens Maheshe, a fait savoir que le processus d’enrôlement dans la province débute ce 16 février jusqu’au 17 mars 2023 et ce, pour tout congolais âgé de 18 ans révolus du dernier scrutin du cycle électoral mais aussi pour les adolescents nés le 31 décembre 2006.

Pour être éligible à cet enrôlement, quelques pièces sont requises notamment : l’acte de naissance, sa copie certifiée conforme, son extrait ou le jugement supplétif à l’acte de naissance , le certificat de nationalité ou l’attestation en tenant lieu ; la carte d’électeur 2016-2018 délivrée par la CENI ; le passeport national en cours de validité ; la carte d’étudiant ou d’élève en cours de validité ; l’ordonnance du Président de la République conférant la nationalité par naturalisation et le livret de pension congolais délivré par la CNSS.

S’agissant des personnes non éligibles, la CENI en son Article 9, Loi portant identification et enrôlement des électeurs en RDC cite : les mineurs d’âge, qui n’auront pas dix-huit ans à la date du dernier scrutin du cycle électoral ; les personnes frappées d’une incapacité mentale totale médicalement prouvée ; les personnes privées, par décision judiciaire irrévocable, de leurs droits civils et politiques ; les personnes déchues de la nationalité congolaise, les militaires et policiers actifs.

Par ailleurs, des centres d’inscription par ambassade ou représentation diplomatique seront installés pour les congolais résidant à l’étranger. Quant à ce qui est des personnes vulnérables :
« Le président du centre d’inscription accorde une priorité d’accès à ces dernières. Les centres d’inscription sont ouverts de mardi à dimanche, de 07h00 à 17h00, heure locale ; la priorité est réservée aux femmes le dimanche », explique son secrétaire exécutif provincial.

En dernier lieu, pour les déplacés internes, les prisonniers ainsi que les personnes hospitalisées, ils seront identifiés et enrôlées dans le fichier électoral en référence à leur adresse de résidence principale c’est-à-dire leur lieu de provenance. A cet effet, la CENI va, à titre exceptionnel pour une période qu’elle déterminera, établir un ou plusieurs centres spéciaux d’inscription dans les camps des déplacés, les centres hospitaliers et les centres de détention.

Notons que la province du Sud-Kivu compte 46 centres d’enrôlement ou d’identification contrairement en 2018 où elle comptait 34 centres.

Justine NTAMWENGE.

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.