Sud Kivu : la nouvelle dynamique de la société civile demande l’implication du garant de la Nation pour mettre fin à la grève des enseignants.

La Nouvelle société civile congolaise, (NSCC) demande l’implication du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi en vue de faire respecter les accords signés entre le banc syndical des enseignants et le gouvernement à Bibwa et Mbwela.

Dans une déclaration signée par cette structure citoyenne le 23 janvier 2023 et dont copie nous est parvenue, la NSCC demande au ministre ayant en charge l’enseignement primaire secondaire et technique dans ses attributions de saisir urgemment le ministre des Finances afin de libérer les retenus à la source sur la prime de gratuité (20.000FC) depuis le mois d’août, et de prendre en compte la promesse de réajustement du 2ème pallier de Bibwa. Quant au ministre du budget, la nouvelle société civile congolaise exige un suivi permanent pour que les enseignements soient remis dans leur droit.

« L’éducation de nos enfants est entre vos mains » martèle cette structure citoyenne.

Notons que cela fait environ trois semaines depuis que les enseignants de certaines écoles conventionnées et publiques de la ville de Bukavu ont déclenché un mouvement de grève. Ces derniers réclament un montant de 20.000 francs congolais sur la prime de gratuité retenu depuis plus de trois mois déjà.

Wivine Ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.