Sud-Kivu : le gouverneur de province à la traque des services qualifiés d’illégaux aux différents ports

Plusieurs services illégaux continuent d’œuvrer dans tous les ports de la ville de Bukavu sur le lac Kivu et Tanganyika à Uvira notamment. La présence de ces services est source des tracasseries observées depuis plusieurs années envers des voyageurs.

Ainsi pour rétablir de l’ordre dans ce secteur, le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje a fait la ronde de différents ports maritimes de la ville longeant le lac Kivu, de la Brasserie jusqu’au port de la SNCC, mardi 24 janvier 2023.

Accompagné de certains membres du Conseil provincial de sécurité, ce dernier a inspecté tous les 4 services autorisés à œuvrer, et plusieurs autres qui œuvrent dans l’illégalité. Ces derniers, ont été contraints de quitter les installations portuaires sans délai, en vue de mettre fin aux tracasseries des opérateurs économiques et autres voyageurs, ainsi que la multiplicité de taxes.

Seuls la direction générale de migration (DGM), la direction générale des douanes et accises (DGDA), l’office congolais de contrôle (OCC) et le service d’hygiène aux frontières, sont autorisés à travailler légalement dans les points d’entrée et sortie de la ville et de la province, a insisté Théo Ngwabidje.

Néanmoins, le constat est tel qu’au-moins 10 autres services y œuvrent illégalement.
Depuis bien longtemps, la DGM fait payer à chaque passager quittant la province un montant de 500 fcs, une situation bien décriée par plus d’un habitant comme une somme perçue illégalement. A ce sujet, le chef de l’exécutif provincial s’est opposé à cette perception, et a demandé sa cessation.

Par ailleurs, le gouverneur du Sud-Kivu, promet d’effectuer la même mission d’inspection dans les prochains jours dans différentes frontières et à l’aéroport.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.