Sud-Kivu : Les enseignants des écoles primaires publiques et conventionnées amorcent une fois de plus une grève

Les enseignants des écoles primaires publiques de la province du Sud-Kivu ont débuté leur mouvement de grève depuis le 09 janvier 2023. Ils dénoncent la non matérialisation de promesses du gouvernement congolais qui leur avait promis une prime de réajustement à la gratuité de l’enseignement depuis le mois de Juin 2021.

Thaddée Zirhumanana, secrétaire rapporteur du SYNECAT/Sud-Kivu a, au cours d’une interview ce mercredi 11 janvier, stipulé que cet argent a été perçu par les enseignants de l’école primaire une seule fois au courant du mois de juillet 2022.

« Depuis ce mois là, c’est-à-dire les mois d’août, septembre, octobre, novembre et décembre restent impayés, et donc ce qui ramène à un cumul de cinq mois soit 100 000 francs congolais que le gouvernement doit individuellement aux enseignants comme dette. C’est ce qui fâche aujourd’hui parce que nous ne savons pas comment continuer à vivre les promesses, nous sommes déçus », déplore Thaddée Zirumanana.

Ces enseignants préfèrent grever que de tromper qu’ils enseignent alors que ce n’est pas le cas suite à ces promesses irréalisables. Au même moment, leurs amis font la pression au ministère des finances pour obtienir leur argent.

Selon ce dernier, c’est le ministre des finances Nicolas Kazadi qui bloque le processus de décaissement de cet argent en ne voulant pas signer les documents alors que le ministère de l’EPST avait déjà tout fait pour que les enseignants obtiennent les 20 000 francs congolais de plus.

Justine NTAMWENGE.

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.