Sud-Kivu : L’organisation SAJECEK-Forces vives rend public son rapport sur la situation sécuritaire de décembre 2022

25 personnes ont été tuées, au courant du mois de décembre de l’année 2022. Ceci ressort du bulletin mensuel de la synergie des associations des jeunes pour l’éducation civique et électorale et la promotion de droits de l’homme (SAJECEF-Forces Vives), rendu public samedi 07 janvier dernier à Bukavu.

Ce bulletin renseigne également que 34 maisons ont été attaquées par des bandits armés, 20 véhicules braqués, 14 cas d’enlèvement et 5 cas de justice populaire au cours du même mois de décembre 2022.

« L’insécurité, une réalité douloureuse avec laquelle la population du Sud-Kivu est malheureusement obligée de vivre au quotidien. Le mois de décembre dernier a été marqué par des tueries, des attaques des maisons, des braquages des véhicules et enlèvements de personnes ».

25 personnes ont été tuées sur l’étendue de la province du Sud-Kivu contre 23 cas le mois de novembre passé. Une hausse qui devrait interpeller les autorités de la province. Comparativement au mois de novembre qui avait connu 29 cas de maisons attaquées, au mois de décembre passé, SAJECEK a enregistré 34 maisons attaquées par des bandits armés, soit une hausse exponentielle.

Le territoire de Kalehe est le plus touché. L’activisme des groupes armés serait à la base de cette situation dans cette contrée. Une hausse de braquages de véhicules a marqué le mois de décembre. 20 véhicules ont été braqués contre 10 au mois de novembre dernier. Le territoire de Kalehe occupe la première position. 14 cas d’enlèvements ont été enregistrés durant le mois de décembre dernier. 5 cas de justice populaire ont été répertoriés contre un seul cas au mois de novembre dernier, rapporte cette organisation.

« Il est temps que la population du Sud-Kivu recouvre la paix ». conclut-elle.

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.