Discours du chef de l’Etat sur l’état de la Nation : Une contradiction totale règne entre majorité et opposition !

Le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a prononcé son dernier discours sur l’état de la Nation devant les deux chambres du parlement réunies en congrès le mardi 14 Novembre dernier.

Depuis lors, des réactions se multiplient au pays en guise d’analyse de ce discours de plus de deux heures.

Du côté de la majorité au pouvoir, l’on estime que le président de la République à été à la hauteur, et que son premier mandat aura été une réussite malgré quelques petits défis rencontrés.

Pour eux, du point de vue social, politique, économique et éducatif, les résultats sont positifs.

A la question de savoir qu’en est-il de la situation sécuritaire, les membres de l’union sacrée de la Nation affirment que le chef de l’Etat à la ferme volonté de ramener la paix dans certains territoires en proie à l’insécurité dans le Nord-Kivu. Les résultats sont déjà quelque peu palpables sur le terrain, disent-ils.

« Le chef de l’Etat travaille d’arrache- pied pour ramener la paix dans l’Est de la RDC. Il l’a dit, et une nouvelle fois, il a dénoncé cette agression dont est victime notre pays, la RDC. On sent qu’à la tété de la Nation, il y a un compatriote qui ne dort presque plus et qui est déterminé à apporter un changement. Vous avez suivi l’évolution de sa politique dans le secteur éducatif. Plusieurs enfants sont aujourd’hui à l’école grâce à la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base. Nous restons confiants que les choses vont bien se passer le 20 Décembre, et qu’il pourra poursuivre avec ses actions de développement comme il l’a signifié devant les deux chambres du parlement “, ont dit les pro Fatshi lors d’un entretien avec Radio Star Bukavu

Du côté de l’opposition, l’on parle d’un discours-campagne et non un discours- bilan, car en chutant le chef de l’Etat a dit : ” Vous avez le choix entre reprendre tout à zéro ou consolider les acquis du développement”.

L’opposition note certains propos fâcheux du président de la République qui a semblé minimiser la situation sécuritaire dans les territoires de Rutshuru, Masisi et Nyiracongo où de nombreux groupes armés multiplient des attaques contre les civils, sans compter les rebelles du M23 qui occupent depuis une année et demie la cité frontalière de Bunagana.

Pour certains analystes, il serait difficile d’aller aux élections générales le 20 Décembre avec cette situation qui rendrait les élections moins inclusives.

Un communicateur du parti LGD cher a Matata Ponyo, un parti de l’opposition, estime que le chef de l’Etat n’a pas réussi son mandat, car il avait bien déclaré que son mandat sera considéré comme un échec si jamais il n’arriverait pas à stabiliser l’Est de la RDC.

« Pour l’opposition, on ne peut pas dire que le chef de l’Etat a été à la hauteur de sa tâche. Le chef de l’Etat a une nouvelle fois menti à tous les congolais. La situation sécuritaire reste précaire dans certaines parties du pays. Plusieurs zones sont encore occupées par les ennemis de la République. Il a parlé de la gratuité de l’enseignement de base, mais qui voit son effectivité depuis lors? Et dans quelles conditions nos enfants étudient ” explique ce cadre du LGD.

Signalons que ce discours du chef de l’Etat est le dernier de son quinquina. Il s’est tenu dans un contexte singulier, avec notamment, le début de la campagne électorale prévue le 19 Novembre, avant le vote le 20 Décembre pour la présidentielle, les législatives nationales et provinciales.

Pour l’instant, le doute plane encore sur l’organisation des élections municipales. Dossier à suivre

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.