Sud-Kivu : Le frond pour les femmes congolaises s’entretien avec les organisations féminines sur le projet femme, paix et sécurité en Afrique centrale

Dans le cadre de la promotion de la participation des femmes et des jeunes filles à la mise en œuvre de l’agenda Femmes, Paix et Sécurité dans les zones de crise et de conflits, le projet “Femme, Paix et Sécurité en Afrique Centrale”, qui réunit trois pays dont la RDC, a rassemblé les organisations féminines de la province du Sud-Kivu afin de discuter des objectifs du projet.

Ce projet financera les différentes organisations œuvrant dans le domaine de la paix et de la stabilité, a fait savoir la coordinatrice du programme pour les femmes congolaises et gestionnaire du projet “Femme, Paix et Sécurité en Afrique Centrale”, Thérèse Nzale. Elle explique que les organisations sélectionnées dans le cadre de ce projet recevront une subvention variant entre 25 000 et 100 000 dollars.

« Nous sommes trois pays réunis en consortium pour l’exécution du projet “Femme, Paix et Sécurité en Afrique Centrale”, à savoir le Cameroun, la République centrafricaine et la RDC. En ce qui concerne la RDC, le projet est centré sur les zones de crise et de conflits, notamment les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri. C’est la raison pour laquelle nous sommes actuellement à Bukavu, où nous avons rencontré les organisations féminines de la société civile afin d’expliquer clairement le projet et de partager des informations concernant l’appel qui sera bientôt lancé pour les soumissions, étant donné que le projet a plusieurs objectifs, notamment le premier qui concerne la composante une du projet et qui se rapporte à la subvention. Nous allons accorder des subventions aux organisations féminines qui seront sélectionnées », explique Thérèse Nzale.

Elle ajoute : « Le montant minimum pour les organisations est de 25 000 dollars et le maximum que nous pourrions accorder à un réseau de femmes est de 100 000 dollars. Parmi les critères, on retrouve, d’après Thérèse Nzale, l’implication de l’organisation dans les domaines de la paix et de la sécurité, ainsi que son inscription en tant qu’organisation féminine des droits congolais ».

Toujours à l’en croire, il s’agit d’un projet d’opportunité qui permettra aux femmes de travailler et de sensibiliser les autres femmes sur leur capacité à apporter du changement, et de contribuer ainsi au développement de leurs pays respectifs et de l’Afrique en général.

Frédérick Batumike

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.